Situé dans l’une des plus grandes baies du monde, au large du département de la Manche, le Mont-Saint-Michel, se présente comme un îlot rocheux. Le Mont-Saint-Michel se positionne comme le site touristique normand le plus plébiscité par les touristes, loin devant Omaha Beach. Sa particularité ? Se transformer en île lors des grandes marées. Inscrit, depuis 1979, au Patrimoine de l’Unesco, le Mont-Saint-Michel est un lieu chargé d’histoire qui abrite également de nombreuses curiosités architecturales.

Le Mont-Saint-Michel : une histoire liée à celle du Mont Gargano

L’histoire du Mont-Saint-Michel repose sur une légende, en étroite relation, avec celle du Mont Gargano situé dans les Pouilles (région d’Italie).

C’est en 704 que le prête Aubert fut nommé évêque d’Avranches. En 708, ce dernier eut une vision dans laquelle l’archange Michel lui donna l’ordre, par trois fois, d’édifier une église sur le Mont Tombe, île escarpée et rocheuse à l’embouchure du Couesnon.

Selon les indications de l’archange Michel, le sanctuaire se devait d’être une réplique exacte de celui situé au Mont Gargano. Quelques années plus tard, en 708, l’évêque Aubert confia, à quelques moines, la mission de se rendre en Italie afin de ramener des reliques du sanctuaire du Mont Gargano. À leur retour, il entreprit la construction d’un petit oratoire sous forme de grotte dont les dimensions permettaient d’accueillir une centaine de fidèles. Aujourd’hui, seul un muret visible depuis l’abbaye a résisté au temps. La basilique d’Avranches abrite, désormais, le crâne de Saint Aubert.

Durant les deux siècles qui suivirent le décès d’Aubert, les chanoines continuèrent à accueillir des fidèles. Mais progressivement ils délaissèrent leur mission. En 966, Richard 1er, duc de Normandie, prit donc la décision d’installer des moines bénédictins à la place des chanoines, connus pour être des bâtisseurs hors pair. L’année 966 marque la fondation de l’abbaye du Mont-Saint-Michel. Les bénédictins ne tardèrent pas à construire différents types d’édifices : église, bâtiments, etc. Ces constructions permirent de faire revenir peu à peu les pèlerins au Mont-Saint-Michel, anciennement connu sous le nom de Mont Tombe.

Les siècles qui suivirent furent marqués par des rivalités et des guerres perpétuelles. Après la révolution, les moins furent chassés de l’abbaye du Mont-Saint-Michel qui se transforma en prison. Ce n’est qu’en 1863, sous la pression d’hommes célèbres tels que Victor Hugo ou Gustave Flaubert, que la prison est enfin supprimée.

Onze ans plus tard, l’abbaye du Mont-Saint-Michel est inscrite au registre des monuments historiques. D’importants travaux de rénovation furent entrepris dans la foulée. L’année 1966 fut marquée par la célébration du millénaire du Mont-Saint-Michel. À cette occasion, des moines prirent la décision de créer une communauté restreinte qui vit désormais tout au long de l’année sur le site et plus particulièrement dans les logis abbatiaux.

Depuis 2006, des travaux de désensablement Mont Saint Michel sont en court, cette opération de grande ampleur à pour nom « rétablissement du caractère maritime du Mont-Saint-Michel » , l’idée principale est de rendre au Mont son caractère insulaire.

Les visites incontournables

Près de 3 millions de touristes visitent chaque année le Mont-Saint-Michel. Franchir les portes de cette cité médiévale transporte, bien souvent, les visiteurs dans un autre siècle.

La cité médiévale du Mont-Saint-Michel

Entre l’ancien Corps de Garde des Bourgeois, les canons, la rue du Roy et son un pont-levis, le Mont-Saint-Michel regorge de richesses architecturales. Outre les commerces et les demeures construites durant les 15ème et 16ème siècles, la cité abrite de nombreux édifices religieux. L’Église paroissiale rend hommage au patron des pêcheurs, Saint-Pierre.

La fin de l’ascension du Grand Degré est marquée par la découverte de l’abbaye du Mont-Saint-Michel. Les touristes disposent d’une vue imprenable sur la baie lorsqu’ils empruntent le chemin des remparts ou celui de la ronde.

L’abbaye du Mont-Saint-Michel

Édifice millénaire, l’abbaye se caractérise par la diversité de ses styles architecturaux. En effet, sa construction et sa restauration se sont poursuivies pendant plus de 9 siècles. Bâtie à 80 mètres d’altitude, la structure de l’abbaye repose sur une plateforme, dont la longueur s’élève à 80 mètres, composée de quatre cryptes qui s’appuient sur la pointe du rocher.

La « Merveille », véritable chef d’œuvre de l’art gothique normand, constitue le point d’orgue de la visite de l’abbaye. Ce bâtiment prouve la maîtrise architecturale des bénédictins.

Le musée historique

Le musée historique s’est attaché à retracer les 1 300 ans d’histoire du Mont-Saint-Michel. Il s’agit également d’un hommage aux moines bâtisseurs. Le musée propose notamment une reconstitution des cachots. Les personnalités ayant joué un rôle majeur dans l’histoire du Mont-Saint-Michel sont présentés sous forme de personnages en cire.
La riche collection d’objets anciens (sculptures, armes ou peintures), d’instruments de torture médiévaux constituent le fleuron du musée historique. De plus les visiteurs ont l’occasion de découvrir les oubliettes.

Un périscope datant du 19ème siècle permet d’observer la baie.

Le musée de la mer et de l’écologie

Le système audiovisuel dont est équipé le musée de la mer et de l’écologie vise à expliquer aux visiteurs le phénomène des marées, les problématiques liées aux sables mouvants. Le musée permet également de découvrir les plus grandes marées du monde ainsi que le projet devant offrir au Mont-Saint-Michel, l’opportunité de recouvrer son caractère maritime.
Pour les adeptes du modélisme, plus de 250 maquettes représentant des bateaux anciens complètent la visite du musée de la mer et de l’écologie.

Le logis Tiphaine ou la demeure de Bertrand Du Guesclin

Le logis Tiphaine, demeure historique, permet de découvrir la manière dont vivait un chevalier pendant le Moyen-âge. Ce lieu est toujours décoré avec son mobilier d’époque. L’armure du chevalier Bertrand Du Guesclin est exposée. Pendant la guerre de cent ans, ce dernier joua un rôle majeur. L’accession au rang de grand connétable des armées du royaume de France de Bertrand Du Guesclin se justifie par le courage et la combativité dont il fit preuve pendant le conflit.

Tiphaine de Raguenel, son épouse astrologue, disposait de son propre cabinet de consultation.

Le musée de l’archéoscope

Ce musée révèle aux touristes, en l’espace de quelques minutes, l’histoire du Mont-Saint-Michel sous forme d’un son et lumière. Ce spectacle retrace les différentes étapes de la conception et de la construction de l’abbaye.

Cette animation, d’une durée de 10 minutes, peut sembler très courte, néanmoins sa réalisation qui s’appuie sur l’image et la 3D permet aux enfants de découvrir l’histoire du Mont-Saint-Michel.

Le Mont-Saint-Michel et les grandes marées

Les plus grandes marées d’Europe se produisent au Mont-Saint-Michel. Durant cette période, celui-ci redevient une île. Les grandes marées ont lieu durant les pleines lunes, le coefficient des marées est alors supérieur à 90. Les touristes, du mois de février au mois de décembre disposent de quelques jours pour y assister.

Le phénomène des grandes marées s’explique par l’action de la lune et du soleil. Dès l’instant où ces astres sont alignés avec la terre, une attraction se produit ce qui entraîne l’apparition des grandes marées.

À contrario, lorsque le soleil et la lune forment un angle droit avec la terre, l’attraction diminue, il s’agit alors des faibles marées. Les phénomènes d’attraction et d’atténuation de l’attraction sont décuplés dans la baie du Mont-Saint-Michel.

Les marées les plus impressionnantes se déroulent dans les 36 à 48 heures qui suivent les pleines et les nouvelles lunes. En fonction des conditions atmosphériques, les grandes marées peuvent se produire un peu plus tôt ou tard.

Est possible de constater une différence d’environ 15 mètres de hauteur de mer entre la basse et la haute mer. La mer peut se retirer jusqu’à 15 kilomètres des côtes durant cette période de grandes marées. Par contre, elle remonte très rapidement.

Il est formellement interdit de tenter de s’aventurer seul dans la baie du Mont-Saint-Michel pendant les grandes marées.

Se loger et se restaurer au Mont-Saint-Michel

En fonction de votre budget et de votre programme, deux options d’hébergement s’offrent à vous.

Vous avez la possibilité de loger dans la cité du Mont-Saint-Michel ou préférez profiter d’un établissement se trouvant à 2 kilomètres du Mont juste avant la digue.

Le Mouton Blanc

L’établissement centenaire, le « Mouton Blanc », à l’intérieur du Mont dispose de 19 chambres. Situé au pied de l’abbaye, cette demeure historique datant du 14ème siècle est incontournable.

L’hôtel Du Guesclin

L’hôtel Du Guesclin, grâce à son emplacement entre la rue principale et les remparts, offre aux touristes la possibilité de bénéficier d’une vue sur la baie ou sur la ville.

L’hôtel de la Vieille Auberge

Cette auberge pittoresque se situe non loin du musée historique et de l’abbaye du Mont-Saint-Michel.

Pour ceux qui préfèrent loger en dehors de la ville, voici quelques établissements hôteliers qui conviennent parfaitement aux touristes de passage.

L’hôtel Saint Aubert

Situé à 2 kilomètres du Mont-Saint-Michel, l’hôtel Saint Aubert, en hommage à l’évêque Aubert, les clients peuvent profiter de la navette, il faut compter environ 5 à 10 minutes de trajet pour parvenir jusqu’à la cité médiévale ou marcher pendant une trentaine de minutes.

L’hôtel Vert

Situé à quelques pas du départ des navettes, l’hôtel Vert dispose d’un cadre agréable et familial.

Vous souhaitez vous restaurer lors de votre visite du Mont-Saint-Michel ? Voici quelques adresses à retenir :

La Mère Poulard

Cet hôtel-restaurant de charme est situé au cœur même du Mont-Saint-Michel. L’établissement existe depuis 1888. Cet établissement tire son nom d’Anne Boutiaut, cuisinière célèbre pour ses omelettes et surnommée la « mère Poulard ». Elle a notamment travaillé pour l’architecte Edouard Corroyer, en charge au 19ème siècle de la restauration de l’abbaye. L’auberge propose de la cuisine traditionnelle et légendaire.

La Ferme Saint-Michel

Cette ancienne ferme des polders reconvertie en restaurant propose aux convives de déguster des plats locaux dans un cadre authentique. Pour les touristes en quête d’un toit pour la nuit, ils peuvent également profiter du gîte pour un séjour plus ou moins court ou découvrir la baie du Mont-Saint-Michel sous un nouveau jour dans une calèche.

Infos pratiques

Les heures d’ouverture du Mont-Saint-Michel

Le site est accessible tous les jours, à l’exception des dates suivantes : 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

En fonction de la période de l’année les heures d’ouverture diffèrent :
– Du 2 mai au 31 août, le Mont-Saint-Michel est accessible de 9 heures à 19 heures. Attention toutefois, la dernière entrée est prévue à 18 heures.
– Du 1er septembre au 30 avril, les heures d’ouvertures sont comprises entre 9 heures trente et 18 heures. À partir de 17 heures, il n’est plus possible d’accéder au Mont-Saint-Michel.

La visite de l’abbaye du Mont-Saint-Michel

La visite de l’abbaye du Mont-Saint-Michel peut s’effectuer sous différentes formules :
Les visites libres ou commentées à l’aide d’un audio guide durent environ 1 heure. Elles ont lieu chaque jour de la semaine. Aucune réservation n’est requise.

Les visites sous forme de conférences n’ont lieu que les week-ends ou durant les vacances scolaires. Il faut compter environ 2 heures pour découvrir les endroits historiques de la ville.
Pour les touristes possédant un animal de compagnie, ces derniers ne sont pas autorisés à pénétrer à l’intérieur de l’abbaye, néanmoins dans le village leur présence est acceptée.

En fonction de la formule retenue, les tarifs diffèrent. À titre d’exemple, en 2017, le plein tarif s’élève à 10 €.

L’accès au Mont-Saint-Michel

Le parking se situe à environ 2,5 kilomètres du village du Mont-Saint-Michel. Les visiteurs peuvent y accéder à pied ou en navettes dont le point de départ se trouve également sur le parc de stationnement. Les navettes déposent les touristes à 400 de l’entrée de la ville intra muros.

Informations supplémentaires pour les personnes à mobilité réduite :

Le trajet entre le parking et le village intra muros ne comprend aucune marche. À l’intérieur de la cité médiévale, les personnes à mobilité réduite disposent de la possibilité de passer par la Grande rue pavées pour traverser le Mont. Ce passage est pavé et en pente.
Pour parvenir jusqu’à l’abbaye, il faut passer par le Grand Degré, escalier de 350 marches environ. Aucun ascenseur n’est mis à disposition.

Les toilettes

Des toilettes sont disponibles à l’entrée du village, au niveau de la Cour de l’Avancée près de l’église paroissiale, et à l’intérieur de l’abbaye.

Pour les personnes à mobilité réduite, des toilettes sont disponibles, juste à côté du pont-levis, dans la rue commerçante.

De plus, sur le parc de stationnement ainsi qu’à l’intérieur des Galeries du Mont-Saint-Michel, des toilettes sont également mises à disposition du public.